Concert

OLYMPIE

Créée au bien nommé Théâtre Italien de Paris en 1819, Olympie de Gaspare Spontini proposée par le Palazzetto Bru Zane, peint les amours tumultueuses de la fille d’Alexandre le Grand, dissimulée sous le patronyme d’Aménaïs, avec son sauveur Cassandre. L’improbable livret d’Armand-Michel Dieulafoy et Charles Brifaut reprend l’essentiel d’une pièce de Voltaire, dont l’écriture dramatique ne passe pas pour être très passionnante. Le nom des deux rivaux masculins – Cassandre et Antigone – constitue à eux seuls un puissant motif de confusion… De péripéties en révélation, l’intrigue roule sur une série d’épisodes tragi-comiques qui voient Cassandre faussement accusé par Statira, la veuve d’Alexandre reconvertie en prêtresse de Diane, d’avoir assassiné Alexandre. Heureusement, Antigone finira par avouer son forfait et le couple pourra célébrer son bonheur. À grands renforts de marches harmoniques et de cuivres écrasés, la musique de Spontini cède volontiers quelque porosité à des élans aussi vifs que martiaux. Ce romantisme « primitif » se mêle au goût de l’époque pour les tragédies antiques avec toges et cothurnes. C’est sans doute dans l’urgence de l’action et la fougue des caractères que se situe le meilleur de l’écriture musicale de Spontini.

Le Cercle de l'Harmonie
Do NOT follow this link or you will be banned from the site! ipsum ut vulputate, Lorem Praesent elementum mattis