Jérémie Rhorer

vérité force et beauté

Vérité, force et beauté, c’est ce que recherche Jérémie Rhorer dans sa vie de musicien

Invité régulier des institutions les plus prestigieuses en France et à l’étranger depuis sa création en 2005, le Cercle de l’Harmonie est présent au Théâtre des Champs-Élysées, l’Opéra Garnier et l’Opéra Comique, dans les festivals internationaux (Aix-en-Provence, Beaune, Édimbourg, BBC Proms, Brême) et dans les maisons européennes comme la Fenice de Venise, le Bozar de Bruxelles, le Barbican de Londres, le Concertgebouw d’Amsterdam, la Philharmonie de Cologne, le Konzerthaus de Dortmund.

Les musiciens du Cercle de l’Harmonie ont été formés dans les plus grands conservatoires dédiés à la pratique sur instruments d’époque, comme La Haye, Bâle ou Paris, et sont, pour la plupart, héritiers de la révolution d’interprétation initiée au milieu du XXe siècle par les grands théoriciens que furent Nikolaus Harnoncourt et Gustav Leonhardt.

L’orchestre accueille des musiciens représentatifs d’une évolution récente de la société musicale, formés à la technique moderne et convaincus du bien-fondé du recours aux instruments d’époque pour défendre ce répertoire particulier.

Le Cercle de l’Harmonie propose une voie médiane, empreinte de souplesse entre orchestre permanent et ensemble intermittent. Un vivier de 150 musiciens spécialisés permet à l’orchestre de construire un effectif sur mesure pour chaque programme. Un noyau dur de 40 musiciens au sein de ce vivier permet dans le même temps de construire une qualité sonore et artistique unique. Ces musiciens ont tous une pratique chambriste ou orchestrale complémentaire qui vient enrichir leur jeu, de même que leur investissement régulier au sein du Cercle de l’Harmonie leur permets d’enrichir leurs autres pratiques artistiques.

Cercle de l'Harmonie
© Caroline Doutre

Réunis par la certitude que l’utilisation des instruments pour lesquels les compositeurs ont écrit et pensé leurs œuvres permettra de retrouver leur authenticité et leur esprit, Jérémie Rhorer et les musiciens défendent l’intime relation entre le texte et la texture musicale. Outre les plus grands chefs-d’œuvre de Mozart et Haydn, la formation se met au service d’une période charnière qui s’étend du milieu du XVIIIe siècle au milieu du XIXe siècle, de Gluck à Wagner en passant par Berlioz et Bizet.

En 2017 et 2018, Jérémie Rhorer et le Cercle de l’Harmonie s’engagent plus avant dans le répertoire romantique et donnent Le Barbier de Séville et La Traviata au Théâtre des Champs-
Élysées. En 2019, Le Cercle de l’Harmonie revient au Théâtre des Champs-Élysées avec Les Noces de Figaro, première mise en scène du cinéaste James Gray, et entame un cycle Beethoven avec les symphonies n°3, 5 et 9, cycle qui se poursuivra en 2020 avec La Missa Solemnis.

La discographie de Jérémie Rhorer et du Cercle de l’Harmonie s’enrichit en 2019 d’Olympie de Spontini et réunit notamment des airs de Mozart chantés par Diana Damrau, les Symphonies n° 25, 26 et 29 de Mozart, des arias de Jean-Chrétien Bach avec Philippe Jaroussky chez Virgin Classics, Lodoïska de Cherubini, un programme de musique symphonique et concertante de Liszt, Berlioz et Reber, un disque Beethoven chez Ambroisie-Naïve, L’Enlèvement au sérailLa Clémence de Titus et Don Giovanni pour Alpha Classics-Théâtre des Champs-Élysées.

Cercle de l'Harmonie
© Caroline Doutre
Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Phasellus id dictum libero. tristique risus