Le concert inaugural de la résidence du Cercle de l’Harmonie à Aix-en-Provence, le 18 décembre, propose parmi les plus belles pages des opéras de Verdi, des airs parsemés de tournures empruntées aux musiques populaires péninsulaires, les airs les plus célèbres à redécouvrir avec tout le grain sonore d’une interprétation sur instruments anciens. Des airs empruntés à  Rigoletto, Il trovatore, La Traviata, interprétés par Vanina Santoni,  Saimir Pirgu et  Gabriele Viviani, nous emporteront sur les routes du destin, destin qui constitue la colonne vertébrale du concert.

 

Giuseppe Verdi (1813-1901)

La forza del destino (La Force du destin)
Ouverture La Traviata
Prélude de l’Acte I
– « Brindisi » – « Un Di’ Felice Eterea »
– « Si Ridesta in Ciel l’aurora »
« E’ strano »
– Le choeur des bohémiennes
– Le choeur des matadors
– Prélude de l’Acte III
« Addio del passato »
– « Parigi O Cara »
– Finale ultimo Rigoletto
Prélude de l’Acte I
– « Parmi veder le lagrime »
– Choeur des conspirateurs
« Cortigiani, vil razza dannata »
– « Si vendetta, tremenda vendetta »
« E l’ami… Sempre, La Donna e mobile »
– « Zitti, zitti » – « Mia figlia !…Dio »
Il trovatore (Le Trouvère)
Choeur des Gitans
– « Tacea la notte placida »
– « Tacea la notte »

Gala Verdi / Grand Théâtre de Provence

Le concert inaugural de la résidence du Cercle de l’Harmonie à Aix-en-Provence, le 18 décembre, propose parmi les plus belles pages des opéras de Verdi, des airs parsemés de tournures empruntées aux musiques populaires péninsulaires, les airs les plus célèbres à redécouvrir avec tout le grain sonore d’une interprétation sur instruments anciens. Des airs empruntés à  Rigoletto, Il trovatore, La Traviata, interprétés par Vanina Santoni,  Saimir Pirgu et  Gabriele Viviani, nous emporteront sur les routes du destin, destin qui constitue la colonne vertébrale du concert.

 

Giuseppe Verdi (1813-1901)

La forza del destino (La Force du destin)
Ouverture La Traviata
Prélude de l’Acte I
– « Brindisi » – « Un Di’ Felice Eterea »
– « Si Ridesta in Ciel l’aurora »
« E’ strano »
– Le choeur des bohémiennes
– Le choeur des matadors
– Prélude de l’Acte III
« Addio del passato »
– « Parigi O Cara »
– Finale ultimo Rigoletto
Prélude de l’Acte I
– « Parmi veder le lagrime »
– Choeur des conspirateurs
« Cortigiani, vil razza dannata »
– « Si vendetta, tremenda vendetta »
« E l’ami… Sempre, La Donna e mobile »
– « Zitti, zitti » – « Mia figlia !…Dio »
Il trovatore (Le Trouvère)
Choeur des Gitans
– « Tacea la notte placida »
– « Tacea la notte »