Musique sacrée à la Philharmonie de Köln

… un exigeant travail qui l’a mené en janvier au Théâtre des Champs-Elysées explorer le Christ au Mont des Oliviers de Beethoven et la Messe Solennelle de Berlioz et l’entraîne le 21 mars prochain à la Kölner Philharmonie présenter la même pièce de Beethoven (1801) et le Stabat Mater D 383 de Schubert de 1816.

Jérémie Rhorer dirigera donc le Cercle de l’Harmonie et le chœur de la Vokalakademie Berlin constitué de jeunes chanteurs professionnels aux exceptionnelles capacités vocales et musicales.
Côté voix, ce concert sera également très marquant avec la présence du ténor allemand, Daniel Behle et de la soprano norvégienne Marita Sølberg, magnifiques interprètes, notamment dans le poignant duo de Jésus et Séraphin de l’oratorio de Beethoven. Enfin, on retrouve dans un autre répertoire le baryton français Jean-Sébastien Bou qui avait interprété un superbe Don Giovanni la saison passée avec Cercle de l’Harmonie.

Jérémie Rhorer et le Cercle de l’Harmonie explorent ces deux œuvres de musique sacrée rarement interprétées et au coeur du répertoire de leur projet musical qui se propose de faire émerger les filiations naturelles entre le classicisme et le romantisme. Notamment l’oratorio Christ au Mont des Oliviers (Christus am Ölberge), qui constitue la première œuvre de musique sacrée de Beethoven. En proie à une profonde crise morale, en partie causée par sa surdité naissante mais résolu à affronter son destin, Beethoven s’intéresse aux héros mythiques, comme en témoigne notamment la composition de la Symphonie « Héroïque ». Dans ce contexte, l’oratorio peut être vu comme le lieu de l’expression du destin et de la volonté d’un héros face à la mort. Le style de la partition, par moments assez profane, vient encourager cette lecture : les passages solistes du personnage de Séraphin sont parfois assez proches, dans leur écriture, de certains airs de l’opéra Fidelio dont Beethoven commencera la composition seulement quelques mois plus tard.

Rendez-vous donc le 21 mars prochain à la prestigieuse Kölner Philharmonie où Jérémie Rhorer et le Cercle de l’Harmonie sont très fiers et heureux de jouer.

Et pour ceux qui ne peuvent se déplacer, ne ratez pas le streaming live sur philharmonie.tv

Musique sacrée à la Philharmonie de Köln

… un exigeant travail qui l’a mené en janvier au Théâtre des Champs-Elysées explorer le Christ au Mont des Oliviers de Beethoven et la Messe Solennelle de Berlioz et l’entraîne le 21 mars prochain à la Kölner Philharmonie présenter la même pièce de Beethoven (1801) et le Stabat Mater D 383 de Schubert de 1816.

Jérémie Rhorer dirigera donc le Cercle de l’Harmonie et le chœur de la Vokalakademie Berlin constitué de jeunes chanteurs professionnels aux exceptionnelles capacités vocales et musicales.
Côté voix, ce concert sera également très marquant avec la présence du ténor allemand, Daniel Behle et de la soprano norvégienne Marita Sølberg, magnifiques interprètes, notamment dans le poignant duo de Jésus et Séraphin de l’oratorio de Beethoven. Enfin, on retrouve dans un autre répertoire le baryton français Jean-Sébastien Bou qui avait interprété un superbe Don Giovanni la saison passée avec Cercle de l’Harmonie.

Jérémie Rhorer et le Cercle de l’Harmonie explorent ces deux œuvres de musique sacrée rarement interprétées et au coeur du répertoire de leur projet musical qui se propose de faire émerger les filiations naturelles entre le classicisme et le romantisme. Notamment l’oratorio Christ au Mont des Oliviers (Christus am Ölberge), qui constitue la première œuvre de musique sacrée de Beethoven. En proie à une profonde crise morale, en partie causée par sa surdité naissante mais résolu à affronter son destin, Beethoven s’intéresse aux héros mythiques, comme en témoigne notamment la composition de la Symphonie « Héroïque ». Dans ce contexte, l’oratorio peut être vu comme le lieu de l’expression du destin et de la volonté d’un héros face à la mort. Le style de la partition, par moments assez profane, vient encourager cette lecture : les passages solistes du personnage de Séraphin sont parfois assez proches, dans leur écriture, de certains airs de l’opéra Fidelio dont Beethoven commencera la composition seulement quelques mois plus tard.

Rendez-vous donc le 21 mars prochain à la prestigieuse Kölner Philharmonie où Jérémie Rhorer et le Cercle de l’Harmonie sont très fiers et heureux de jouer.

Et pour ceux qui ne peuvent se déplacer, ne ratez pas le streaming live sur philharmonie.tv