Jérémie Rhorer et le Cercle de l’Harmonie fêtent cette année la musique avec les enfants du Centre d’hébergement d’urgence Magenta Aurore

La deuxième saison de cet engagement auprès des enfants du Centre Magenta s’achève bientôt avec un concert riche en surprises le jour même de la Fête de la Musique après… l’école. 

Chaque année, les actions s’articulent autour de deux temps forts. D’une part l’accueil privilégié et l’immersion des enfants au sein d’une production lyrique et d’un théâtre prestigieux comme en 2017, Le Barbier de Séville au Théâtre des Champs-Elysées. Et d’autre part, la venue de l’orchestre au Centre Magenta afin que la musique s’immerge dans le quotidien et dans l’univers des enfants, avec des répétitions, des activités et un concert final ouvert aux familles du Centre et habitants du quartier.

Entre ces deux phases, des ateliers sont organisés toutes les deux à trois semaines au Centre avec une musicienne de l’orchestre, Maialen Loth, et Jérémie Rhorer, afin de créer un lien régulier et rapproché avec les enfants. Au cours de ces interventions, ils sont sensibilisés à l’écoute musicale, au chant, à l’écriture musicale, au rythme, mais aussi à une approche transversale des arts avec des sorties comme au Musée d’Orsay autour de la représentation de la musique dans la peinture.

Tout au long de cette aventure, Jérémie Rhorer et le Cercle de l’Harmonie souhaitent apporter à ces enfants le sentiment d’être à leur place, une valorisation de ce qu’ils sont à travers le regard des artistes et des acteurs du projet, un besoin de reconnaissance entendu, une envie de partager tous ensemble.

____

Engagé depuis 2016 auprès des enfants de 4 à 9 ans, l’âge où la musique est perçue comme une donnée universelle, sans préjugés, sans catégorisation sociale, sans goût formaté, le Cercle de l’Harmonie travaille avec l’Association Aurore reconnue d’utilité publique, dont les centres d’hébergement prennent en charge et hébergent des familles ou des mères isolées, de toutes nationalités, en situation de précarité ou d’exclusion.

Le Cercle de l’Harmonie intervient en particulier auprès des enfants du Centre d’hébergement d’urgence Magenta dans le 10ème arrondissement de Paris. Une fois les enfants du Centre scolarisés dans le quartier, l’action du Cercle participe à l’intégration et au lien nécessaire des enfants et de leur famille avec la cité notamment sur les plans culturel et de la vie citoyenne. Au fil des rencontres, les enfants souvent en manque de repères, bénéficient d’une approche structurante de la musique classique, de l’orchestre et de ses instruments.

 

Jérémie Rhorer et le Cercle de l’Harmonie fêtent cette année la musique avec les enfants du Centre d’hébergement d’urgence Magenta Aurore

La deuxième saison de cet engagement auprès des enfants du Centre Magenta s’achève bientôt avec un concert riche en surprises le jour même de la Fête de la Musique après… l’école. 

Chaque année, les actions s’articulent autour de deux temps forts. D’une part l’accueil privilégié et l’immersion des enfants au sein d’une production lyrique et d’un théâtre prestigieux comme en 2017, Le Barbier de Séville au Théâtre des Champs-Elysées. Et d’autre part, la venue de l’orchestre au Centre Magenta afin que la musique s’immerge dans le quotidien et dans l’univers des enfants, avec des répétitions, des activités et un concert final ouvert aux familles du Centre et habitants du quartier.

Entre ces deux phases, des ateliers sont organisés toutes les deux à trois semaines au Centre avec une musicienne de l’orchestre, Maialen Loth, et Jérémie Rhorer, afin de créer un lien régulier et rapproché avec les enfants. Au cours de ces interventions, ils sont sensibilisés à l’écoute musicale, au chant, à l’écriture musicale, au rythme, mais aussi à une approche transversale des arts avec des sorties comme au Musée d’Orsay autour de la représentation de la musique dans la peinture.

Tout au long de cette aventure, Jérémie Rhorer et le Cercle de l’Harmonie souhaitent apporter à ces enfants le sentiment d’être à leur place, une valorisation de ce qu’ils sont à travers le regard des artistes et des acteurs du projet, un besoin de reconnaissance entendu, une envie de partager tous ensemble.

____

Engagé depuis 2016 auprès des enfants de 4 à 9 ans, l’âge où la musique est perçue comme une donnée universelle, sans préjugés, sans catégorisation sociale, sans goût formaté, le Cercle de l’Harmonie travaille avec l’Association Aurore reconnue d’utilité publique, dont les centres d’hébergement prennent en charge et hébergent des familles ou des mères isolées, de toutes nationalités, en situation de précarité ou d’exclusion.

Le Cercle de l’Harmonie intervient en particulier auprès des enfants du Centre d’hébergement d’urgence Magenta dans le 10ème arrondissement de Paris. Une fois les enfants du Centre scolarisés dans le quartier, l’action du Cercle participe à l’intégration et au lien nécessaire des enfants et de leur famille avec la cité notamment sur les plans culturel et de la vie citoyenne. Au fil des rencontres, les enfants souvent en manque de repères, bénéficient d’une approche structurante de la musique classique, de l’orchestre et de ses instruments.